Pourquoi sommes-nous infidèles?

Pourquoi sommes-nous infidèles? 

L’infidélité, l’adultère, portent en eux l’expression de la trahison. Mais quelles raisons nous poussent vers ces comportements qui, parfois, s’ils sont découverts, peuvent mener notre couple à la ruine ?

L’explication de ces conduites est multiple et variée, elle peut s’ancrer dans l’histoire personnelle d’un des membres du couple, être liée à la vie érotique ou bien encore être la résultante d’une dynamique du couple.

L’infidélité comme protection face à l’intensité de la relation

Les comportements adultères peuvent inconsciemment avoir une dimension protectrice. Nous pouvons nous sentir menacés par l’intensité de la relation de couple, voire nous sentir complètement débordés par les sentiments que nous ressentons. Le couple, trop menaçant psychiquement, nous amène à le mettre à distance en ayant des aventures. La dimension du secret est importante, il n’est pas question que l’autre le découvre. Ici, ce n’est pas un symptôme de couple, mais plutôt un symptôme individuel, ne concernant qu’un membre du couple.

L’impossibilité de réaliser certains fantasmes

Pour certain(e)s, il est une sexualité qui ne se vit pas dans son couple. Il s’agirait de protéger l’autre, tout comme de se protéger soi-même, et protéger l’image que l’autre a de soi.

L’infidélité peut se comprendre par l’impossibilité de satisfaire certains fantasmes avec son ou sa partenaire. Il n’est pas rare de rencontrer des hommes qui, ayant trop de respect pour leur épouse, ne peuvent vivre une partie de leur sexualité qu’avec leur maîtresse.

En période de crise

Tous ce qui arrive dans sa vie ou dans son couple peut venir en fragiliser l’équilibre. Par exemple, lorsque nous vivons une période de chômage, nous pouvons avoir le sentiment de nous sentir inutile, dévalorisé(e). Nous pouvons alors rechercher une valorisation avec une personne étrangère au couple, qui poserait sur nous un autre regard…. Ici, le sujet va chercher à se rassurer auprès d’un autre, la dimension érotique n’est pas vraiment importante, mais bien plutôt la dimension narcissique, pour l’estime de soi.

Une période de crise peut aussi nous amener à vouloir revivre les premiers émois d’une relation amoureuse, aujourd’hui émoussée avec notre partenaire. Ici, la dimension érotique est autant recherchée que le gain narcissique.

L’hostilité à l’égard du conjoint

Être infidèle peut aussi être un moyen d’exprimer son agressivité à l’autre et de régler ses comptes (1). Par exemple, avoir une relation adultère pour se venger des infidélités de son partenaire.

Il se peut également que nous prenions conscience d’avoir souffert en donnant trop à son couple, au détriment de soi. L’adultère est alors un moyen de se venger de l’autre et du sacrifice que nous avons fait pour lui, tout en nous permettant de nous réapproprier un espace à soi. Ici, c’est le conflit entre ses intérêts individuels et ceux du couple qui sont en jeux, et l’adultère vient alors prendre le sens d’un règlement de comptes.

L’arrivée d’un enfant

Tout ce qui remet en cause l’équilibre du couple peut venir le fragiliser, et l’arrivée d’un enfant ne fait pas exception. Nous ne sommes plus seulement un couple, nous sommes aussi un père et une mère pour un enfant, mais aussi aux yeux de notre partenaire. Il se peut que le statut de parent nouvellement acquis inhibe la sexualité chez l’un des membres du couple : ce n’est plus seulement un homme avec qui la femme couche mais aussi un père… (et inversement).

C’est aussi une période où les femmes se centrent sur les besoins de leur enfant, délaissant parfois leur conjoint. L’homme peut alors ressentir le besoin d’aller chercher chez une autre femme la satisfaction sexuelle.

France Bernard

1 – E. Smadja, « Penser l’extraconjugualité occidentale contemporaine », In Couples en psychanalyse, Presses Universitaires de France, 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *